Eduquer Avec Sagesse - mère et fille complices sur un banc dans la nature en automne

Colère contre ses enfants : 10 astuces pour ne plus tomber dans le piège

Vous est-il déjà arrivé de perdre votre calme et d’avoir des actes ou des paroles regrettables envers vos enfants ?

Avez-vous déjà été sous l’emprise de la colère sans pouvoir vous contrôler ?

Pour de nombreuses raisons que je n’aborderai pas ici, la colère et la violence sont de plus en plus (omni)présentes dans nos sociétés modernes, en particulier dans les familles. D’où cette vague de formations sur la bienveillance dans l’éducation.

Voici trois points commun des parents qui ont du mal à maîtriser leurs émotions :

  1. 1
    On ne se confie pas facilement quand on a été violent à l’égard de ses enfants
  2. 2
    On se sent très mal après coup
  3. 3
    On a rarement des outils efficaces pour changer

Parce que je sais comment vous vous sentez et que je suis passée par là, je vous propose ici 10 outils pour travailler sur vous et vous améliorer, devenir encore meilleure que vous ne l’êtes déjà. Parce que oui, vous êtes une bonne personne.

Comment je le sais ? Si vous lisez cet article c’est que vous avez l’intention d’en finir avec la colère et de vous améliorer.

Ce n’est pas parce que vous avez pu avoir des actes violents que vous n’êtes pas quelqu’un de bien. On a tous en nous du bon et du moins bon. Or des moyens existent pour augmenter le bon en diminuant le mauvais.

Cet article liste 10 principes de sagesse, du pur concentré de philosophie romaine, applicable facilement dans notre quotidien.

Vous connaissez Sénèque ? Le philosophe stoïcien qui a écrit les pièces de théâtre tragiques latines Médée, Oedipe et Phèdre.

Il y a 2000 ans, contemporain de Jésus Christ, précepteur d’un empereur, Sénèque est l’un des penseurs les plus influents de son époque et l’auteur de plusieurs piliers de la littérature occidentale.

Sénèque a aussi écrit un traité spécialement sur la colère qui définit et explique la colère à la lumière de la philosophie du stoïcisme. Il en a écrit un autre De la vie heureuse et les deux sont liés, car on est bien plus heureux quand on se met moins en colère.

Le stoïcisme est une école grecque fondée par Zénon de Kition à Athènes au début du 3e siècle avant Jésus Christ. Cela fait plus donc de 2000 ans mais cette philosophie est non seulement toujours aussi pertinente mais elle est facile à appliquer et très efficace pour ceux qui veulent travailler sur eux et s’améliorer.

Est ce que ça vous convient comme inspiration pour cet article ? Je vous demande votre avis parce que c’est pour vous que je fais cet article 🙂

Et même si vous n’êtes pas d’accord, ne vous sauvez pas !

Même si vous avez des doutes, vous verrez, ces 10 conseils sont puissants et universels, ils peuvent inspirer des personnes de toutes origines et de toutes tendances. Ces conseils sont le fruit d’une observation fine et profonde de la nature humaine, avec ses forces et ses faiblesses, tout en offrant des solutions concrètes, pleines de sagesse.

Vous êtes prêts ? Allez, c’est parti !

Je vous propose ici 10 manières de prévenir et contrôler votre colère. C’est cette vidéo en anglais de l’excellence chaine youtube “Philosophies for Life” qui m’en a donné l’idée.

Selon Sénèque :

“On ne devrait pas contrôler la colère mais la détruire complètement, en effet, quel intérêt y a t’il à contrôler une chose qui est fondamentalement mauvaise?”

Sénèque pensait que la colère est une forme de folie temporaire et même quand elle est justifiée, on ne devrait jamais agir sous le coup de la colère car cela affecte notre santé mentale.

01. Reconnaître que la colère est destructrice

Sénèque disait : 

“Il faut s’empêcher de se mettre en colère en se remémorant visuellement tous les défauts de la colère et la juger comme il se doit.”

Pour vous aider à vous en souvenir, j’ai justement préparé une fiche mémo à imprimer qui vous permettra de vous remémorer les 10 points de cet article chaque fois que vous en aurez besoin.

La colère est problématique, pour trois raisons :

A/ la colère rend esclave

Quand on se met en colère, on est dépendant d’elle, on en est prisonnier. On est donc plus enclin à faire des erreurs que l’on va regretter plus tard. 

“La colère abîme tout, il n'est guère de gens a qui elle n'ait coûté cher.”

C’est une émotion négative qui nous aveugle et nous empêche de voir plus loin, les conséquences de nos actes. Elle prend le dessus sur notre faculté à raisonner et fait de nous son esclave.

Mauvaise conseillère, elle nous fait agir d’une manière qui nous semble gratifiante à court terme, mais qui nous éloigne de notre idéal à long terme.

B/ La colère ne peut pas être ralentie

Cette émotion est binaire, elle nous projette vers l’avant. Quand vous réalisez que vous êtes fâché, vous êtes déjà sous son contrôle. Une fois sous l’emprise de la colère, vous ne voyez plus rien à l’extérieur, vous avancez déjà sur un chemin de chaos et de destruction. Vous ne VOULEZ pas être calme quand vous êtes en colère. La colère se justifie par elle-même.

C/ La colère est contagieuse

La colère favorise l’agitation des foules. Elle peut se répandre à travers un groupe social plus que tout autre passion. Avec la colère, chaque individu devient partie d’un plus grand ensemble qui semble faire un seul corps, avec une vision commune de destruction.

En réalisant combien la colère est destructrice, on peut mieux s’en détacher.

Mais la repousser et s’y opposer n’est que le début du changement.

Nous avons aussi besoin d’un but à atteindre. Pour les stoïciens c’est l’état de tranquillité intérieure. Pour vous cela peut être le bonheur, l’homme ou la femme idéale, la richesse, la santé, la renommée, une famille heureuse ? Quel que soit votre but de vie, la colère est un obstacle qui ralentit votre progression.

02. Identifier les choses qui déclenchent la colère et apprendre à les contrôler

Pour s’affranchir de la colère, Sénèque disait :

“Le mieux est donc d'appliquer le remède dès le premier symptôme du mal, de ne laisser à notre langue que le moins de liberté possible, et d'en modérer l'intempérance.”

Le philosophe conseillait d’être conscient des situations et des événements susceptibles de déclencher notre colère.

En effet, si vous y êtes préparé, vous réagirez mieux face à la montée de votre colère.

En pratiquant la méditation par exemple, on peut mieux déceler les macro événements qui déclenchent notre colère mais aussi les pensées qui nous mènent à la colère.

L’avantage est que l’on sera capable ainsi de saisir et neutraliser ces déclencheurs beaucoup plus tôt.

Voici quelques déclencheurs de colère très courants. Allez, avouez, chez vous aussi :

  • être traité injustement
  • être pressé par le temps et ne pas arriver à faire quelque chose. Par exemple, vous partez en retard au travail, vous tombez dans les bouchons ou quelqu’un vous appelle alors que vous êtes très concentré dans un travail que vous devez finir vite.
  • être victime de malhonnêteté ou être trompé
  • être vexé, comme quand on a une mauvaise note ou que l’on se prend un râteau
  • être victime d’injustice, ou être attaqué

En identifiant toutes ces situations où vous pourriez ressentir de la colère, vous allez pouvoir anticiper et vous exprimer autrement qu’en perdant votre calme.

Plus on est conscient de sa colère, plus on va réussir à la ralentir au moment où elle pointe le bout de son nez (crochu). Oui, crochu, parce que la colère a forcément un nez crochu, n’est ce pas ?

Eduquer Avec Sagesse - photo de Alice Yamamura sur Unsplash - femme assise sur un rocher devant une étendue d'eau sous un soleil couchant

03. Attendre, tout simplement

“ Le plus grand remède de la colère, c'est le temps ; il dissipe le nuage qui offusque la raison.”

La colère est un mauvais guide pour atteindre le bonheur. Elle limite notre capacité à résoudre les problèmes et à bien discerner les choses.

Elle nous rend irréfléchi et raide. Alors que la peur nous pousse à fuir, la colère nous pousse à la confrontation. Elle motive la revanche et le ressentiment.

La colère … “rend niais les gens d'esprit.“

Voici 6 astuces pour éviter de tomber dans le piège de la colère

  1. 1
    extirpez-vous de la situation qui vous donne envie de vous mettre en colère
  2. 2
    retenez-vous de faire ou dire quoi que ce soit jusqu’à ce que vous soyez totalement calme
  3. 3
    si vous voulez envoyer un mail sur le coup de la colère ou de l’agacement, gardez le brouillon pendant plusieurs jours si nécessaire, révisez-le jusqu’à ce que vous soyez calme et bienveillant à l’égard de la personne à qui vous voulez écrire
  4. 4
    si vous êtes déjà dans une dispute, ne pensez pas qu’il est trop tard, excusez-vous en disant “excuse-moi, on en reparle plus tard, je vais réfléchir”.
  5. 5
    avant de prendre la moindre décision, demandez conseil à un proche qui soit posé et neutre
  6. 6
    voici toutes les choses que vous pouvez faire pour vous aider à vous calmer :
  • lire, 
  • méditer, 
  • faire un tour à bicyclette,
  • des étirements, des exercices de respiration, 
  • ou simplement compter à rebours 10, ...9, ...8 etc. 
  • se parler à soi-même comme à sa meilleure amie : “détend toi”, “respire”, “rassure-toi”, “ça va aller”, “laisse couler”, ce que vous voulez, “Courage, ma cocotte”; répéter la phrase qui détend le plus autant de fois que nécessaire jusqu’au retour au calme

La colère est une émotion et comme toute émotion, elle ne dure pas. Ça peut arriver à tout le monde, de se mettre en colère mais à l’aide de ces astuces vous allez :

  1. 1
    pouvoir contrôler votre colère
  2. 2
    vous donner le temps d’exprimer votre ressenti d’une manière qui sera plus productive à la fois pour vous et pour les autres

Conséquence bénéfique : en apprenant à maîtriser vos émotions négatives/violentes, vous allez contribuer à l’harmonie familiale, vous allez avoir une influence positive sur votre entourage et même faire des émules.

Si vous avez besoin d’aide pour appliquer ces astuces, je peux échanger avec vous 30 minutes, par téléphone, gracieusement. Je le fais sur simple demande par mail, en commentaire de cet article, ou en cliquant ici.

Ces astuces m’ont aidée aussi à conseiller mes enfants quand ils sont eux-mêmes très fâchés. Ils savent maintenant s’éloigner pour éviter de faire des choses qu’ils pourraient regretter plus tard.

04. Recourir à l’art et la musique pour calmer son esprit

“L'homme irascible doit encore renoncer aux études trop sérieuses, ou du moins ne pas s'y livrer jusqu'à la fatigue, ne point partager son esprit entre trop d'occupations, mais le tourner aux exercices récréatifs. Que la lecture des poètes le charme, que les récits de l'histoire le captivent : qu'il se traite avec douceur et ménagement.”

Pour que le conseil fonctionne, il est préférable de sélectionner des œuvres culturelles bénéfiques, c’est à dire des lectures, musiques et films qui font du bien.

Vous avez peut être remarqué que certaines musiques, lectures ou films vous mettent dans un état triste, déprimé. Personnellement, j’ai expérimenté que certaines œuvres (films et livres) ont eu une influence négative sur ma vie à moyen et long terme.

Ce à quoi on expose nos enfants est également crucial, selon qu’ils sont exposés à des jeux vidéos violents ou à des jeux collectifs en pleine nature, vous imaginez bien que l’effet sur leur développement et leur bien-être ne sera pas le même, n’est ce pas ?

Il a été prouvé, et chacun peut aussi ressentir, que la musique a un effet à la fois sur le mental et sur le physique. En écoutant certaines musiques, on se sent revigoré, plein d’énergie, on retrouve l’espoir. La musique est reconnue comme un stabilisateur d’humeur.

Par exemple, beaucoup de personnes qui sortent du spectacle Shen Yun disent combien la musique de l’orchestre leur a fait du bien. Certains disent même qu’elle a un effet thérapeuthique. Sur ma chaine Youtube, j’ai préparé des playlist pour vous, alors abonnez-vous à la chaîne car je vais continuer à en ajouter d'autres.

Vous pouvez écouter des extraits de l’orchestre de Shen Yun ici et vous offrir leurs albums ici


Nous les écoutons en famille dans la voiture. Ça nous donne la banane, ou la fritte si vous voulez, et nous aide à avaler les kilomètres sans y penser.

Je travaille aussi à construire une base de ressources d’oeuvres et d’activités bénéfiques pour les enfants et pour nous aussi, adultes. Vous pouvez y accéder dès maintenant et serez informé des mises à jour en vous inscrivant ici.

Des thérapies de gestion de la colère ont été développées en recourant à la musique, à la création artistique, au théâtre, à la danse et à l’écriture. Si vous parlez anglais, le meilleur programme de thérapie par l'écriture que je connaisse est celui du Professeur Jordan Peterson.

Le principe est que l’on peut calmer son esprit, le soigner de ses accès de colère répétitifs en utilisant à la fois l’imagination et la créativité.

05. Se voir soi-même comme un agresseur

"On est toujours assez puissant pour nuire."

disait encore Sénèque.

Le sage conseille de se mettre à la place de la personne qui nous met en colère.

Pourquoi imposer à d’autres un traitement que l’on ne voudrait pas recevoir soi-même ?

Quand on est en colère, c’est souvent le comportement de l’autre qui nous insupporte. Mais ne nous est-il jamais arrivé, à nous, de nous comporter de même ?

On oublie souvent qu'en tant qu’êtres humains, nous partageons tous plus de points communs que de différences.

Nous avons tous, un jour, agi d’une manière que l’on a regrettée ensuite. C'est dans ces moments-là que l'on devrait réaliser que notre libre arbitre n’est pas si libre, il est souvent contrôlé par nos émotions.

Tout ceci pour nous inciter à être humble et tolérant avec la personne qui nous énerve.

L'empathie, tout comme la gratitude, sont des émotions si bénéfiques qu'elles ont un effet thérapeutique. L'article serait trop long si je développais ici, vous risqueriez de vous endormir, ou pire, de quitter cette page... alors j'y reviendrai dans un prochain article. 

06. Soigner plutôt que sévir

"Corrigeons les fautes en tempérant la gravité des peines par la douceur des avis."

Sénèque pose la question suivante : n’est ce pas meilleur de soigner un mal plutôt que de s’en venger ? La vengeance prend beaucoup de temps, elle expose les gens à beaucoup de blessures. Et ces blessures que l’on va infliger à d’autres vont à leur tour susciter leur colère. C’est un cycle infernal.

Et puis la colère on la ressent toujours plus longtemps que l’on ne se sent blessé.

Mieux vaut apprendre à soigner ses blessures, plutôt qu’à les venger.

“Mieux vaut dévorer son dépit que se venger.”

Aujourd’hui on entend souvent qu’il faut exprimer sa colère, sinon elle sera “refoulée” et causera un mal-être. Sénèque n’aurait sans doute pas été d’accord.

En éducation par exemple, si un enfant voit ses parents souvent en colère pour se défouler sur d’autres personnes ou sur des choses “exprimer leur colère”, il risque d’intérioriser cette violence et avoir du mal à la gérer lui aussi. Il risque même de la reproduire sur d’autres.

On voit bien comment un enfant maltraité chez lui, va lui même être violent envers d’autres, à l ‘école par exemple, alors qu’en réalité il est en souffrance, il devient persécuteur à son tour.

Sénèque disait :

“Tout être faible est naturellement querelleur.”

Tout le défi consiste à apprendre à “dévorer son dépit” de manière douce, il existe des méthodes non violentes pour canaliser l’énergie négative de la colère et la transformer. J’en parle plus dans la section 8 de cet article.

Eduquer avec sagesse - photo de evelyn-sur-unsplash-deux jeunes filles dans la nature jetant des feuilles d'automne en regardant vers le ciel

07. Bien choisir ses amis

“ On prend les mœurs de ceux avec qui l'on vit.”

Sénèque préconisait de choisir pour amis des personnes honnêtes, sympathiques et qui savent se contrôler, le genre de personne qui ne va pas vous mettre en colère tout en étant capable de tolérer la colère des autres.

Selon le socio-pyschologue Dr. David McClelland de Harvard, les personnes que vous fréquentez déterminent jusqu’à 95% de vos chances de réussite ou échec dans la vie.

Sénèque avait réalisé cela il y a des milliers d’années. Dans notre entourage, la colère se répand plus vite que le feu.

Donc si vous savez que vous êtes sujet à la colère, évitez de vous entourer d’amis qui déclenchent cette colère ou ont le don de la provoquer chez vous. 

A quoi reconnaît-on un provocateur ?

Le provocateur est la personne qui agit de manière à déclencher chez l’autre une réponse ou une réaction particulière. Un provocateur, qu’il le soit de manière consciente ou pas, est capable de faire autant de dégâts qu’une personne violente.

Ce genre de personne peut se trouver parmi nos proches, nos collègues, notre famille. Même si la relation est toxique, il est parfois difficile de s’en détacher car on s’habitue aux gens. 

Or il est important de garder un certain contrôle sur ce qui nous arrive si l’on veut atteindre la tranquillité intérieure. ​

Personnellement, je ne pense qu’il faille se débarrasser d’un ami ou, encore moins, d’un conjoint, parce que l’on pense qu’il serait “toxique”. Personne n’est toxique, une relation peut être toxique, oui. Or il y a des solutions. Un vrai ami ou un conjoint, on peut lui parler pour l’aider à s’améliorer sans que la relation en soit menacée. C’est tout un programme que je ne développerai pas ici mais sans doute dans un prochain article. Alors si ça vous intéresse, abonnez-vous gratuitement pour recevoir les prochains articles dans votre boite mail.

En attendant, recherchez la compagnie de gens qui vous apportent plus de joie que de contrariétés. Cela peut vous aider à nourrir des émotions positives et vous sentir mieux.

Pour être tranquille : Résister à la curiosité

Quand je dis “tranquille”, je veux dire “exempt d'inquiétude, en sécurité”, n’est ce pas ce que l’on recherche tous ?

Même si vous êtes entouré de gens sympathiques et formidables, vous pouvez être curieux :

  • de savoir ce que les autres pensent de vous
  • de lire les messages de votre conjoint(e)

Mieux vaut éviter de rechercher ce type d’information. Journée gâchée. Mauvaise humeur. Pour rien.

“ Qui s'enquiert de tout ce qui s'est dit sur son compte trouble lui-même son repos. “

En effet la psychologie humaine est complexe et changeante, il est donc impossible de savoir ce que pensent réellement les autres. Or on ne peut pas baser son bonheur sur l’opinion qu’ont les gens de nous ou les relations qu’ils entretiennent avec les autres.

C’est un sujet sur lequel je travaille pour aider les autres à retrouver leur sérénité, alors s’il vous intéresse… vous savez ce qu’il vous reste à faire 😉 Je ne répète pas, vous allez dire que j’ai des gros sabots…

En résumé, la curiosité n’est pas une bonne conseillère.

Un seul cas où il est conseillé de cultiver la curiosité, c’est l’enseignement et l’apprentissage, j’en parle ici dans l’article “Les 8 secrets de réussite des grandes écoles.”

08. Ne pas chercher de raisons de se mettre en colère

Votre enfant vous répond ou quelqu’un d’autre vous manque de respect ? Ca vous met dans un état misérable, ça vous gâche la vie ?

Le sage nous dit que l’on accorde trop d’importance à soi-même. Pourquoi en est-on arrivé là ?

On vit dans un monde de confort et de luxe, en comparaison avec les générations précédentes.

Il n’y a pas si longtemps encore, certaines familles devaient sortir chercher de l’eau au puits, couper le bois de chauffage et cultiver les légumes pour manger.

Le confort dont on jouit aujourd’hui est une bonne chose, mais d’un autre côté il nous rend plus faibles et assez intolérants, peu résilients face à l’adversité. La moindre difficulté nous contrarie.

Dans ce contexte, on risque d’avoir un comportement d’enfant gâté, c’est à dire, quand les choses ne se passent pas comme on veut, on s’irrite, voire on se met en colère, pour des choses relativement mineures.

Vous perdez vos clefs, un conducteur vous fait une queue de poisson, un collègue fait une blague déplacée. Parvenez-vous à rester calme sans en être affecté ?

Quand on s’énerve pour des choses mineures, ça soulage dans l’instant, mais avec le temps, si ça se reproduit souvent, on en garde de mauvais sentiments et une mauvaise énergie qui affecte notre humeur et notre santé. Cela a été observé par la médecine occidentale, et c'est enseigné en médecine chinoise depuis des millénaires.

Tous ces petits imprévus font partie de la vie et si l’on se met en colère chaque fois que les choses ne se passent pas comme on voudrait, alors on va vivre une existence misérable et s’en rendre malade.

Solution 1 : pratiquer une méthode de travail sur soi comme le Falun Dafa

Certains auront du mal à le croire, ils vont penser que j’exagère, que c’est trop beau pour être vrai, mais depuis que j’applique au quotidien les principes du Falun Dafa : Vérité, Bonté, Patience, ma vie a complètement changé.

Je suis toujours moi-même, mais en mieux 😉 Non pas que je sois parfaite… loin de là… ce n’est pas ce que je veux dire. Ces 3 mots magiques m’ont permis de me libérer d’émotions négatives comme la colère, la jalousie, l’agacement, l’indignation.

Ce n’est pas que je ne ressens plus du tout ces émotions, mais je les maîtrise, ce ne sont plus elles qui me maîtrisent donc elles ne me gâchent plus la vie. Quand elles surgissent je peux les repousser et réagir plus calmement qu’avant sans envenimer la situation. Et quand je réussis vraiment bien à appliquer ces 3 principes, j’ai observé qu’ils m’aident à :

  • désamorcer des situations potentiellement explosives
  • apporter des solutions plutôt qu'envenimer le conflit
  • transmettre un sentiment calme à ceux qui m’entourent

Cette méthode d'origine chinoise est gratuite et ses exercices énergétiques sont pratiqués dans les jardins publics du monde entier.

On le trouve dans plus de 100 pays, si vous voulez pratiquer vous même le Falun Dafa vous pouvez voir s’il existe déjà un point de pratique dans votre région ici.

Maintenant il y a d’autres méthodes et même si ça ne fait pas partie de ce que je pratique, je vous les présente quand même car ça peut vous convenir et fonctionner pour vous. Voici donc une autre astuce qui a fait ses preuves :

Solution 2 : Pour éviter la colère, l’astuce des stoïciens, la visualisation négative

Pour éviter tout ce qui peut déclencher leur colère, les stoïciens se prêtent à ce petit exercice chaque matin :

Ils visualisent les désagréments qui pourraient leur arriver dans la journée pour les anticiper et trouver la manière d’y répondre calmement sans être pris au dépourvu.

Par exemple, Ok, aujourd’hui, ma collègue va encore se plaindre, elle va dire du mal d’untel et ça risque de m’énerver mais cette fois-ci je vais rester calme, je ne vais pas me faire de cheveux blancs pour autant, je vais faire semblant que je n’ai rien entendu, sortir faire un tour. Si elle n’a personne à qui parler, elle devrait s’arrêter d’elle-même.

Sénèque préconisait de ne pas chercher de raisons d’être en colère, mais plutôt chercher des raisons d’être calme.

“On peut tout ce qu'on veut fortement.”

Si vous êtes préparé au pire et que ce que vous avez anticipé ne se produit pas, vous ne pouvez être qu’agréablement surpris. Vous pourriez même être reconnaissant d’avoir passé une journée meilleure que vous imaginiez. Or une, peut être LA source principale du bonheur est le sentiment de gratitude, la capacité à être reconnaissant et savoir dire merci. J’y reviendrai dans un prochain article alors… vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Avec la visualisation négative, vous ne pouvez qu’être gagnant au final.

Personnellement je n’utilise pas cette méthode car le Falun Dafa permet de cultiver des pensées positives, ce qui est plus efficace encore, je trouve, mais pour ceux qui ne peuvent pas se mettre au Falun Dafa pour une raison ou une autre, il est prouvé que le stoïcisme est une philosophie qui permet de :

  • devenir meilleur,
  • régler beaucoup de problèmes au quotidien,
  • atteindre un certain degré de bonheur
Eduquer-Avec-Sagesse-photo-de-Lenka-Fortelna-de-Pixabay-Deux-visages-d-enfants-heureux

09. Recourir à l’auto-dérision

“Entre mille moyens de prévenir la colère, le plus fréquent est de tourner la chose en plaisanterie.“

Comment réagir avec sagesse quand on nous frappe ? Réponse de Sénèque, prendre exemple sur Caton quand on l’attaquait : ne pas répliquer ni se venger de l’affront, ni même rendre le coup ; tout simplement l’ignorer.

Si l’on a absolument besoin de répondre à l’affront, alors le stoïcisme recommande de recourir à l’auto-dérision.

Cette anecdote sur Caton, 50 ans avec J.-C. raconte comment il a tourné en dérision un affront terrible. Quand Lentulus lui a craché en pleine figure, au lieu de lui rendre la pareille ou se mettre en colère il a calmement essuyé son visage en lançant “Je jure à qui veut l’entendre que les gens ont tort de dire que Lentulus ne sait pas se servir de sa bouche.”

L’auto dérision consiste à s’insulter soi-même plus que les autres ne vous insultent.

En répondant à l’insulte avec humour, on évite de laisser monter l’amertume et la tentation de se venger. En effet le ressentiment est un poison qui fait plus de mal à celui qui le ressent qu’à celui qui en est l’objet.

En tournant en dérision l’insulte, cela implique que l’on ne prend pas du tout au sérieux, ni l’insulte ni la personne qui nous insulte. Le pouvoir de l’humour est de désamorcer en dédramatisant une situation potentiellement dommageable.

Personnellement j’ai le rire facile, mais ne sais pas faire rire les autres. Mais il paraît que ça s’apprend, alors je m’entraîne avec un public facile, mes enfants, car l’humour a de nombreux et puissants avantages :

  • détendre l’atmosphère
  • faire passer des messages importants de manière plus agréable qu’en étant sévère
  • témoigner de l’attention aux autres car on ne fait rire que ceux à qui l’on veut du bien
  • désamorcer des situations potentiellement conflictuelles

10. Pratiquer l’auto-réflexion


Pour clore cette conversation - wow, vous être toujours là ?! Je ne parle donc pas toute seule… - je vous propose deux petits exercices concrets pour favoriser l’amélioration de soi en se débarrassant de la colère.

Exercice 1

Je rejoue la scène

Chaque soir avant de vous endormir - car c’est souvent le seul moment où l’on est tranquille, détendu et sorti du tourbillon de la journée - repensez à tout ce qui vous est arrivé dans la journée et comment vous y avez réagi.

Vous pouvez rejouer les scènes qui ne se sont pas passées comme vous vouliez en gardant à l’esprit que la seule chose que l’on peut changer, c’est soi-même, pas les autres. 

Par exemple si vous vous êtes mis en colère dans la journée, trouvez ce qui a déclenché cette colère et demandez vous de quelle autre façon vous auriez pu y réagir. Qu’est ce que vous auriez pu faire concrètement pour éviter la case “colère”. Tout comme les athlètes de haut niveau et les danseurs professionnels recourent à la visualisation pour progresser, le simple fait de visualiser ce que vous souhaitez faire la prochaine fois va vous aider à le faire plus facilement, à en faire un automatisme.

Exercice 2

Mon journal pour en finir avec la colère

Tenez un journal pour en finir avec la colère pour y reporter vos expériences et écrire noir sur blanc les situations ou les comportements qui déclenchent votre colère.

Je vous ai préparé une fiche pour vous aider à tenir ce journal, vous pouvez la télécharger ici.

Dans ce journal, certaines informations sont essentielles pour vous aider à mieux vous connaître et changer ce que vous voulez améliorer en vous :

  • Que s’est il passé qui vous a fait souffrir ou vous a stressé ?
  • Qu’est ce qu’il y avait de provoquant dans cette situation
  • Quelles pensées avez-vous eu à l’esprit à ce moment-là ?
  • Evaluez sur une échelle de 0 à 100 votre degré de colère dans cette situation

Le but de ce journal est de vous aider à identifier les schéma de comportement et les éléments qui se répètent et qui ont l’effet chez vous d’appuyer sur le mauvais bouton.

Grâce à ces deux exercices, vous pourrez mieux comprendre la manière dont vous vivez la colère et élaborer des stratégies pour mieux gérer vos émotions, de manière plus productive.

J’espère que cet article vous aura aidé. 

Comme d’habitude, je vous ai préparé une fiche mémo pour vous souvenir des 10 points essentiels de la stratégie de Sénèque pour dépasser votre colère une bonne fois pour toutes.

Vous pouvez la télécharger tout en haut de la page.

N'oubliez pas de partager
>