Comment donner envie de lire à un enfant : les 2 seuls secrets

Et si les livres classiques étaient les meilleurs alliés de la réussite de votre enfant ?

Dans cet article je vous donne les 2 seuls secrets pour donner le goût de la lecture à vos enfants, qu’ils aient 6 ans ou 16 ans, et c’est valable pour vous aussi.

Pour commencer, j’ai envie de vous demander. Et vous, lisez-vous ? Et sinon, pourquoi ne lisez-vous pas ? Si oui, que lisez-vous, dites-le moi en commentaires. Cela m’intéresse beaucoup.

Restez jusqu’à la fin car j’ai une surprise pour vous et puis je vous emmène dans un raisonnement qui va vous aider à passer les différents obstacles qui vous séparent des classiques.

Certaines choses vont à contre-courant de ce que l’on entend partout.

Par exemple, pour donner envie de lire à vos enfants, je ne vais pas vous donner d’astuces du genre :

  1. laisser traîner des livres partout dans la maison,
  2. ni leur parler de vos propres lectures.
  3. ni les faire s’exprimer sur leurs lectures

Tout cela, vous pouvez le faire bien sûr mais ça ne vous garantira pas qu’ils prendront goût à la lecture, ni que ça dure toute leur vie.

A 10 ans, mon fils n’aimait pas lire, il lisait peu, ou seulement des BD. Or les bd sont souvent recherchées pour les enfants qui n’aiment pas lire. Plus ils lisent de BD, moins ils ont envie de lire de livres, car les livres demandent plus d’effort et sont moins divertissants, de prime abord.

Mais à force de recherches, j’ai trouvé le moyen de lui donner envie de lire de bons livres. Maintenant il réclame du temps supplémentaire pour lire, toute la journée, tous les jours.

Comme c’était le cas de mon fils avant, peut-être que vos enfants ne lisent pas ? Ils n’aiment pas ça ?

Or vous savez combien c’est important pour leur éducation, pour leurs études, leur avenir. Même s’ils veulent lancer un business en ligne plus tard, ils auront besoin de beaucoup lire pour réussir.

Vous ne savez pas comment les aider ? Quoi leur faire lire ?

Comment inciter les jeunes à la lecture ?

Un abonné de mon blog m’a posé cette question un jour, « comment faire pour donner envie de lire à mon enfant ? »

C’est pour lui que je fais cet article et je sais qu’il sera utile à d’autres.

Première chose, et j’en parle dans plein d’autres vidéos, alors ? abonnez-vous à ma chaine youtube ? vos enfants ne liront jamais si vous ne parvenez pas à passer cette première étape.

Elle demande du courage, de la persistance, et une bonne communication avec vos enfants : limitez (drastiquement) la consommation d’écrans.

Sauf si vous téléchargez des livres électroniques, les écrans sont les ennemis des livres, car

  • ils volent le temps de vos enfants
  • Quand ils sont sur les écrans, ils ne lisent pas
  • et surtout, sur les écrans, vos enfants (et vous aussi 😉 ne voient pas le temps passer

Vous ne savez pas comment limiter leur consommation d’écrans ? Je vous donne ici :

4 conseils pour limiter le temps d'écrans des enfants à la maison

Ces conseils pourraient vous paraître extrêmes et impossibles à mettre en pratique mais sachez qu’ils sont déjà mis en pratique par un mouvement grandissant de « parents unis contre les smartphones« . D’ailleurs, vous pouvez les rejoindre sur Facebook ici, vous vous sentirez moins seul si vous voulez vous lancer dans l’aventure. La plupart appliquent déjà ces 4 conseils

  1. pas d’écran dans la chambre
  2. à l’aide d’un bon contrôle parental, limiter : 
    – leur consommation d’écran au strict minimum exigé par l’école
    – les applications à celles qui vous semblent utiles et bénéfiques à leur développement (s’il y en a, selon vous)
  3. si possible et en accord entre les deux parents, pas de smartphone du tout avant … 15 ans disent certains, d’autres disent avant qu’ils puissent se payer leur premier smartphone en travaillant (je fais partie de ces derniers)
  4. pas d’accès aux réseaux sociaux, du tout.

C’est la première étape, pour :

  1. ne pas les laisser gaspiller leur temps
  2. les protéger des travers d’internet (même si l’on trouve aussi de très bonnes choses sur internet mais ce n’est pas forcément ce qui attire nos enfants en premier lieu.
  3. dégager du temps pour la lecture

Si l’on va plus loin, on réalise que c’est une question de santé publique.

En effet les écrans sont à l’opposé des livres dans la mesure où même si, à petite dose, ils ont certains avantages, comme ils sont dans la majorité des cas consommés sur des durées très supérieures aux seuils recommandées:

  1. ils créent l’addiction par un divertissement / plaisir immédiat
  2. ils divertissent de manière passive. Les capacités intellectuelles ne se développent donc pas aussi bien qu’au contact d’un livre
  3. ils exposent l’enfant à un flot continu de contenus inconnus, au mieux inutiles et chronophages, au pire carrément nocifs pour leur équilibre psychologique
  4. ils coupent l’enfant de son environnement social et familial.

Maintenant que vous êtes, je l’espère, un peu plus motivés pour libérer vos enfants des écrans (c’est tout ce que je vous souhaite), je vais vous montrer ici les bienfaits d’exposer nos enfants – et nous-mêmes aussi – pas juste à des lectures, mais à des lectures bénéfiques.

Qu'est ce qu'une lecture bénéfique ? Y a t'il des lectures néfastes ?

C’est un vaste débat, vous n’êtes pas obligé d’être d’accord avec moi, je vous donne juste ici le fruit de mes recherches et réflexions parce qu’elles m’ont aidée à donner le goût de la lecture à mes deux enfants et aussi à me remettre, moi-même, à la lecture, alors que j’ai déjà une vie bien remplie.

Notre temps est limité. Moi aussi je pensais que je n’avais pas le temps de lire. Trop occupée, blog, coaching, bénévolat, maman, homeschooling, maison, jardin …

Et puis un jour alors que j’écoutais l’un de mes mentors sur youtube, j’ai compris que pour progresser, pour atteindre les buts que je me suis fixés et créer la vie dont je rêve, lire des livres est un passage obligé.

Vous pensez qu’en regardant des vidéos Youtube vous allez y arriver ? Moi aussi je passais beaucoup de temps à regarder des vidéos sur Youtube, ça m’arrive encore… assez souvent d’ailleurs.

C’est passionnant, on apprend beaucoup de choses, mais est-ce que ça me fait progresser dans la direction que je souhaite ? Si oui, en combien de temps ? Ai-je le temps d’attendre que ça vienne tout seul, en regardant des vidéos ?

Par contraste, quels sont les avantages de lire des livres ?

  1. Les livres sont des concentrés de connaissances sur un sujet précis.
  2. En les lisant, on est actif et non pas passif comme on peut l’être devant un écran. La lecture favorise donc l’absorption des connaissances.
  3. Et aussi, à l’inverse de la série de vidéos Youtube que vous allez peut-être regarder ce soir, les livres sont structurés, cohérents de la première à la dernière page.
  4. Ils peuvent être un guide, ils vous amènent quelque part, d’un point A à un point B. Vous avez progressé en finissant un bon livre.
  5. Ils nourrissent votre réflexion et vous rendent plus libres de penser en vous exposant à d’autres idées que les vôtres.
  6. En vous intéressant à d’autres modes de penser, vous affinez vos propres pensées, les structurez.
  7. Vous améliorez votre comportement.

Et oui, la dernière raison vous surprend, non ?

Saviez-vous que les gens dont le vocabulaire est pauvre auront plus tendance à mal se comporter ? C’est le résultat d’une étude citée par le conférencier américain Jim Rohn (1932 – 2009), une étude qui a été faite sur des prisonniers. Le but initial de cette expérience n’était pas d’arriver à cette conclusion, mais c’est une observation inattendue qui a été démontrée au cours de cette expérience.

Après que les prisonniers ont enrichi leur vocabulaire, les chercheurs ont observé une amélioration dans leurs comportements respectifs.

Voici l’une des explications : Quand une personne qui a plus de vocabulaire que vous exprime une idée, vous pourriez ne pas le comprendre, votre cerveau ne peut pas mettre d’images sur ces idées, or la frustration et l’incompréhension peuvent mener, en réaction, à un mauvais comportement.

Votre monde, votre vision est limitée par votre vocabulaire.

Ce sont juste 7 raisons de lire des livres, je pourrais vous en donner plein d’autres mais ce n’est pas le plus important.

Je voudrais maintenant vous encourager à ne pas lire n’importe quel livre. Idem pour vos enfants, ne leur faites pas lire juste des livres, mais uniquement de bons livres.

Quel livre pour faire aimer la lecture ?

Les grands classiques.

A quoi servent-ils ? Sont-ils ennuyeux ? A quoi bon les lire, ils sont vieux, dépassés. Le monde a changé depuis tout ce temps.

C’est l’expérience de mon fils de 11 ans qui m’a inspiré cet article. Depuis qu’il lit les classiques que j’ai sélectionnés pour ma communauté et achetés pour lui, non seulement il les lit mais il les relit plusieurs fois tant il en retire des bienfaits. Il ne s’en lasse pas. Surtout les romans d’aventures comme ceux d’Alexandre Dumas.

Ces livres classiques choisis ont plusieurs avantages :

  1. ils lui montrent comment c’était avant. C’est un complément, une illustration de ses cours d’histoire.
  2. ils le mettent de bonne humeur,
  3. ils le font réfléchir
  4. aucun cauchemar, c’est garanti.
  5. en confrontant son esprit à celui d’un grand auteur, il élève son esprit, apprend à mieux raisonner, donc à être plus libre.
  6. son vocabulaire est beaucoup plus riche depuis qu’il les lit, il me surprend parfois à utiliser des expressions plus soutenues que moi…
  7. or saviez-vous qu’une personne ayant un vocabulaire plus riche est plus susceptible de bien se comporter (voir le point 7 ci-dessus) car votre monde et votre vision du monde est limitée par votre vocabulaire.

Plusieurs mamans m’ont raconté que les livres que certaines écoles (y compris maternelles) font lire à leur enfant leur donnent des cauchemars et quand elles remontent l’information à l’école, on leur répond que ça favorise de leur développement.

Toute la question est là : pour aider un enfant à se développer, faut-il vraiment l’exposer à des choses qui lui font peur ? La peur est-elle utile au bon développement de l’enfant ? N’y a t-il pas un autre moyen, plus épanouissant, équilibré de le faire grandir ?

Ça se discute bien sûr mais mon but ici est de vous montrer les avantages de bien choisir les lectures de vos enfants, et les vôtres aussi.

Auront-ils le temps de tout lire ? S’il existe de bons livres qui ont fait leurs preuves à travers les siècles, pourquoi s’en priver ? Avons-nous le temps de tester de nouveaux livres dont on ne connaît pas l’impact ni l’intérêt pour l’enfant ?

Si seulement j’avais eu accès à ces livres sélectionnés selon les critères pour Eduquer Avec Sagesse, étant petite, le cours de ma vie aurait peut-être, sans doute, changé. Car je me souviens très bien de l’impact qu’ont eu certains livres sur mon adolescence, et pas toujours pour mon mieux-être.

Inspirée par cette vidéo sur Youtube « Jeffrey Brenzel : La valeur essentielle d’une éducation classique | Big Think » je vous donne ici les 5 raisons de ne lire QUE des classiques.

Comme la musique classique, ils seront toujours d’actualité.

Sur ce site j’ai retrouvé cette comparaison qui fait réfléchir : Mozart plus fort que Michael Jackson ? « Si l’œuvre phare de Jackson, « Thriller » (1983), reste le disque le plus vendu de tous les temps avec des ventes estimées entre 65 et 118 millions de copies, Mozart reste tout de même la plus grande star que la musique ait jamais connue. Concertos, symphonies, sonates, opéras… L’auteur de « La flûte enchantée » a signé 626 œuvres, soit environ 200 heures de musique. Avec près de 100 millions d’exemplaires de l’intégrale de son oeuvre vendus, il est sans conteste l’artiste le plus écouté de la planète.« 

Mais beaucoup trouvent la musique classique ennuyeuse, tout comme les grands classiques de la littérature ?

Et si c'était une question d'éducation ?

Une de mes amies d’enfance n’écoutait que du classique à la maison, c’est ainsi qu’elle a appris à l’apprécier. Par contraste, je n’ai pas eu cette chance étant enfant. J’ai été initié à la musique moderne, anglosaxonne. Le classique me rebutait. C’est à l’âge adulte que j’ai dû apprendre à l’apprécier, en autodidacte. Et maintenant, pour rien au monde je ne reviendrais en arrière.

De la même manière que les écrans nous éloignent des livres, je pense que la musique populaire nous éloigne du classique.

Les classiques sont-ils réservés à une élite ?

Allez-vous laisser cela aux élites, pourquoi n’en feriez-vous pas partie ?

Mais à quoi reconnaît-on un classique ?

5 caractéristiques sont largement reconnues par les connaisseurs pour définir une œuvre classique :

  1. traite de considérations humaines universelles et éternelles
  2. a changé la donne, eu une influence majeure par-delà les frontières
  3. a influencé les autres grands auteurs classiques
  4. a gagné le respect des connaisseurs de plusieurs époques
  5. demande un effort pour le lire, mais un effort récompensé

Alors j’ai cherché une liste des grands classiques, et je suis tombée sur une seule sélection, largement reconnue, celle de l’Américain Harold Blum. Great books of the Western World ou le Canon occidental. Cette sélection a le mérite de regrouper toutes les grandes œuvres littéraires de tous les temps en Occident.

C’est une base de travail d’autant plus précieuse qu’il n’en existe pas d’autre d’une telle ampleur, à ma connaissance.

Mais cette liste ne m’a pas totalement convaincue, parce qu’elle comprend une œuvre comme Le Manifeste du Parti communiste de Karl Marx.

Or c’est ce livre qui a poussé des hommes à orchestrer le meurtre de plus de plus de 100 millions d’hommes depuis le début du 20e siècle.

Vous voyez le pouvoir des livres, et celui des idées ?

Bénéfique ? Néfaste ? On ne peut pas s’empêcher de faire un lien entre les idées que l’on se met dans la tête et notre comportement. C’est ce qu’explique ici l’un des pontes du développement personnel, Jim Rohn « Change your thinking habits. ».

Pour nos enfants, et pour nous-mêmes, il me semble donc préférable d’être exposés à des œuvres qui « font du bien ».

Dès lors, il s’agit de repérer celles qui ont été créées selon la conviction ancestrale que pour créer de l’art véritable il faut cultiver la bonté.

Tout le monde ne sera pas d’accord bien sûr, à commencer par Harold Blum, mais c’est mon point de vue, et je le présente sur la base des arguments cités ci-dessus, mais également en m’appuyant sur d’autres arguments développés dans d’autres ressources de mon blog telles que « Nos enfants sont des éponges » et « Nous devenons ce que nous pensons. »

Livres intelligents pour enfants et adolescents

Sur ce, il est temps de vous livrer une sélection de grands classiques a minima « bons pour le moral et la morale ».

Vous pouvez télécharger gratuitement cette fiche « 1e bibliothèque idéale pour un enfant ».

D’autres bibliothèques vont suivre, notamment des livres intelligents pour ado.

Alors abonnez-vous ici, c’est gratuit.

Et vous recevrez plein d’autres ressources de sagesse pour les éduquer.

Ces livres, vous pourrez les lire ou les relire vous aussi, ils vous feront du bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vos articles préférés

Pour recevoir toutes les ressources offertes chez Eduquer Avec Sagesse :

En remplissant ce formulaire, vous consentez à ce que Eduquer avec sagesse, en sa qualité de responsable de traitement, collecte vos données afin de pouvoir répondre à votre message. Pour faire valoir votre droit d’accès ou d’effacement, consultez notre politique de confidentialité.

Comme vous, je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des ressources offertes et offres pour vous aider à Eduquer Avec Sagesse. Vous pourrez vous désabonner à tout instant et je ne vous en voudrai pas, car j'aime trop la liberté pour vous priver de la vôtre 😉